23 Juin 2015

ESA INFO : Succès du cinquième lancement de Vega au Centre Spatial Guyanais

Le lundi 22 juin 2015, Vega lancé depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG), port spatial de l’Europe, a parfaitement réussi sa mission en mettant en orbite Sentinel-2A, le deuxième satellite de l’ambitieux programme d’observation de la Terre, Copernicus. Vega signe ainsi son cinquième succès depuis son premier lancement, en 2012.

Sentinel-2A est le deuxième satellite de l’ambitieux programme d’observation de la Terre Copernicus, le nouveau nom du programme GMES (Global Monitoring for Environment and Security). Sentinel-2 est conçu comme une constellation de deux satellites identiques, Sentinel-2A et Sentinel-2B, lancés séparément. Ces derniers fourniront des images optiques de haute résolution et assureront la continuité des satellites SPOT et Landsat.

Les Sentinel-2 assureront une couverture globale des terres émergées en dix jours avec un satellite, puis en cinq jours avec les deux satellites. Ils sont équipés du MSI (MultiSpectral Instrument) qui offre une forte résolution d’imagerie et une large fauchée. Dans le cadre de l’observation de la Terre et des océans, la constellation Sentinel-2 est principalement dédiée au contrôle des terres émergées et des profils côtiers à l’échelle planétaire. Ses données permettront des applications dans le domaine du contrôle de la végétation, des natures des sols et des habitats, en particulier pour l’agriculture.

D’une masse au lancement de 1,1 tonne et d’une durée de vie estimée à 10 ans, Sentinel-2A est un satellite réalisé sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus Defence and Space pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) au service de l’Union Européenne et de ses citoyens.

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a souligné ce cinquième succès consécutif de Vega depuis 2012 et a déclaré « Je tiens à féliciter toutes les équipes auxquelles nous devons la réussite de ce lancement, celles de l’Agence spatiale européenne (ESA), de l’Agence spatiale italienne (ASI), d’Arianespace, d’Airbus Defence and Space et bien sûr du CNES, en particulier du Centre Spatial de Toulouse dont l’expertise dans le traitement des données en imagerie sera déterminante pour les activités de recette en vol du satellite. Le soutien de l’ensemble de nos partenaires européens au secteur des lanceurs a permis ce nouveau succès qui renforce une fois encore la réputation mondiale du Centre Spatial Guyanais et de la gamme des lanceurs qui y est exploitée, Ariane 5, Soyouz et Vega. »

Publié dans :